Les voyages de Gulliver

Par Pierre Emmanuel Faivre le 18 juin 2013 dans Littérature
12

A tous ceux qui ne se sont pas encore plongés dans les Voyages de Gulliver, je recommande de préparer leurs valises et de partir au gré des aventures de Lemuel Gulliver, chirurgien de marine. Ce roman écrit en 1726 par Jonathan Swift est encore aujourd’hui d’une incroyable modernité.

Les Voyages de Gulliver est en réalité un conte satirique à l’instar du Candide de Voltaire. Ce livre offre et propose aux lecteurs, plusieurs niveaux de lecture.

La satire des sociétés européennes de l’époque. Tout y passe. La monarchie, le colonialisme, la religion. Les juges, les avocats, les scientifiques ne sont pas en reste non plus !
Sa description et son analyse notamment des systèmes politiques montrent finalement à quel point, nous avons peu évolué depuis le 18 ème siècle.

Le conte philosophique où l’auteur parle de la condition humaine et en fait une critique des plus acerbes dans le 4ème voyage. Il dénonce également la force des habitudes et des préjugés dans différents domaines et conclut en constant que l’on devient plus critique et tolérant après avoir été au contact des autres dans des contrées et cultures différentes.

Un univers fantastique regorgeant d’une multitude de trouvailles de la part de l’auteur. Vous y trouverez des géants, des lilliputiens, des iles volantes, des inventions toutes plus farfelues les unes que les autres, des animaux inconnus jusqu’alors, le tout avec des noms à faire passer une dictée de Pivot pour une simple formalité !
Le troisième voyage de Gulliver qui se déroule à Laputa, n’est pas s’en rappeler les univers des dessins animés du japonais Hayao Miyazaki. C’est d’ailleurs, ce fameux voyage qui a inspiré le maitre pour son oeuvre « Le Château dans le ciel » dont le titre en VO est justement « Laputa ».

les-voyages-de-gulliver-Miyazaki

Le livre est  construit autour de quatre voyages :

Voyage à Lilliput
Voyage à Brobdingnag
Voyages à Laputa, à Balnibarbi, à Glubbdubdrib, à Luggnagg et au Japon
Voyage au pays de Houyhahoms

C’est d’ailleurs dans ce dernier voyage, que Gulliver rencontre des créatures nommées les Yahoos. Ce sont des êtres répugnants, crasseux qui ressemblent étrangement aux hommes, notamment aux niveaux de leurs comportements et de leurs vices. Dans cet univers, les Houyhahoms sont des chevaux intelligents, dotés d’un langage, et dont les Yahoos sont les esclaves.
Apparemment Jerry Yang et David Filo se sont inspirés de ce nom pour créer la fameuse société de l’internet Yahoo !  Si le nom en lui même est bien trouvé, je ne suis pas certain que la connotation symbolique et culturelle soit des plus valorisantes.

les-voyages-de-gulliver-yahoo

La description des Yahoos par Gulliver :

[…] « Mon horreur et ma stupéfaction furent inexprimables quand je constatais que cet ignoble animal offrait une image absolument humaine. Certes, la face était plate et tout en largeur, le nez camus, les lèvres épaisses, la bouche trop grande; […] Les pattes de devant du Yahoo ne différaient de mes mains que par la longueur de leurs ongles, l’extrême callosité de leurs paumes et l’épaisseurs du poil qui en recouvrait le dessus. »

 

About the Author

Pierre Emmanuel FaivreVoir tous les messages de Pierre Emmanuel Faivre >
Fondateur de l'agence de Design Regliss.com et directeur de création.