Océans

Par Pierre Emmanuel Faivre le 6 mars 2010 dans Animation-Vidéo
5

Après Microcosmos et le Peuple Migrateur, plongeons dans le monde du silence avec le dernier film de Jacques Perrin.Je me faisais une joie de plonger, le temps d’une séance dans un univers à la fois envoutant et intriguant. D’un point de vu esthétique, le film est une parfaite réussite. Les images sont éblouissantes, les plans d’une élégante pureté et les prises du vue saisissantes. La séquence de la course effrénée des dauphins filmée avec la « caméra torpille » est un grand moment. Parfois, l’ambiance gris bleutée donnée film (filtres très tendance en photographie) est un peu trop présente notamment lors des plans de tempête.

Les acteurs ? Géniaux ! Spontanés, attachants, drôles et émouvants. Jacques Perrin sait filmer admirablement la nature dans ce qu’elle a de plus beau mais aussi de plus cruel. Tout était donc réunis pour faire d’Océans, un film inoubliable. Et pourtant la magie n’opère pas. Le principal défaut de ce film, est qu’il n’y pas d’histoire ou du moins de fil conducteur et de lien entre les différentes séquences. C’est fort dommageable car l’ennui s’installe peu à peu. Les commentaires trop rares ne permettent pas de relancer l’attention. Parfois, nous aimerions savoir dans quelle région du monde l’on se situe ou bien quels sont les animaux que nous voyons. Et comme si cela ne suffisait pas, la musique de Bruno Coulais est insipide voire inexistante. Pas un mouvement ou une mélodie qui retiennent l’attention. Enfin, le réalisateur aurait pu nous épargner les séquences « gnian-gniantes » avec son fils.

Au final, il n’en demeure pas moins que je trouve ce film plus efficace que ceux des grands « gourous écolos-bobos que » sont messieurs Hulot et Arthus Bertrand. De même ce film, sera plus beau à voir en blue-ray ou dvd sur une belle télévision Bang & Olufsen par exemple ! Car je trouve la qualité des écrans de cinéma indignes du 21ème siècle. Il va falloir envisager autre chose que cette bâche tendue, les enceintes aux basses à fond et aux sièges broyeurs de genoux…  Pas de couleurs éclatantes, pas de profondeur, pas de piqué. Bref toutes les composantes du film Océans !

//  Le site du film

About the Author

Pierre Emmanuel FaivreVoir tous les messages de Pierre Emmanuel Faivre >
Fondateur de l'agence de Design Regliss.com et directeur de création.