Starck, Impression d’Ailleurs

Par Pierre Emmanuel Faivre le 22 mai 2015 dans Littérature
11

 
Si le personnage de Phillipe Starck ne vous laisse pas indifférent, si vous appréciez ses créations, si l’univers « starckien » vous interpelle, alors je vous conseille de lire le livre de Philippe Starck aux éditions de l’Aube et qui s’intitule « Impression d’ailleurs ».

Cet ouvrage est issu d’une série d’entretiens réalisée entre Philippe Starck et Gilles Vanderpooten entre janvier et juillet 2012. Dans l’avant-propos, Philippe Starck définit la vocation du livre :

« Ce livre parlé, que par inquiétude je n’ai pas relu, méritera d’exister si une personne y trouve une réponse, une fraternité réconfortante. C’est mon seul but. Juste un spécimen humain à qui on a momentanément posé quelques questions et qui tente de répondre, vraiment répondre. Bien ou mal, bon ou mauvais, ce document est vrai. »
Ce livre s’articule autour de notions, comme l’amour, la religion, l’humour, la science, l’émotion, la création, l’écologie, l’ingénierie, l’Art et l’artiste etc. C’est à travers ces différentes notions que se positionne et se définit le personnage de Starck et ses créations.
 

« Impression d’Ailleurs » est un doux mélange de réflexions personnelles, d’expériences vécues et d’analyses étayées, révélant un peu plus la complexité, les provocations, la créativité et les paradoxes de Philippe Starck.

C’est un vrai bonheur que de parcourir ces pages. Le designer nous livre un regard décalé et aiguisé sur les enjeux du monde qui vient et propose des pistes pour le changer, le faire évoluer. Tantôt, ses analyses, ses propos nous interpellent, tantôt ils nous irritent mais ils ont tous la capacité de nous faire réagir.

Contrairement aux livres précédents, celui-ci est plus construit comme un questionnement philosophique. Le designer fait souvent référence à Ératosthène, un philosophe et mathématicien grec du IIIème siècle. Par ailleurs, est c’est dommage mais beaucoup des réflexions avancées par Philippe Starck emprunte un peu trop souvent à mon goût à la célèbre « Allégorie de la Caverne. » de Platon.

Je vous propose ci-après quelques citations extraites du livre :

« Il n’y a pas de travail créatif sans nettoyage, grattage, préalable du sujet. »
 
« Il suffit d’amorcer la pompe de la communication joyeuse avec les gens pour constater que tout le monde n’attend que ça. »
 
« La grande machine a détruit les idées, c’est la perte de la qualité du langage, de la précision du langage , de l’usage du langage et in fine des langues. »
 
« Tant qu’une idée abstraite n’est pas étiquettée, on ne peut pas s’en servir. Donc le concept crée le mot. Ensuite le mot porte le concept. »
 
« Le fonctionnement créatif relève à la fois de l’inconscient, du service commandé, de l’instinctif. »

About the Author

Pierre Emmanuel FaivreVoir tous les messages de Pierre Emmanuel Faivre >
Fondateur de l'agence de Design Regliss.com et directeur de création.